S01E01 : Pour les sérivores S01E04 : Les coups de coeur

The Handmaid’s Tale : la série à couper le souffle du moment

Depuis la sortie de The Handmaid’s Tale : la servante écarlate en avril dernier, je n’ai eu de cesse d’entendre parler de cette série. Les critiques étaient élogieuses, tout semblait parfait. Pourtant, je n’ai pas pris le temps de regarder la série, de m’y attacher ni même de me renseigner davantage. Et, lors de quelques jours de vacances en Bretagne, alors que je parlais séries avec des amie, l’une d’entre elle me parle de son dernier coup de cœur : The Handmaid’s Tale. Je crois qu’elle a tellement mis tout son cœur pour me convaincre qu’à peine rentré chez moi je commençais la série. Dès les premières minutes j’ai été conquise, entièrement & totalement.

Passons les acteurs grandioses, la mise en scène remarquable et les plans spectaculaires (oui cette série est un réel coup de cœur et si vous n’aimez pas les superlatifs vous risquez de ne pas aimer ce post), le scénario est époustouflant. La série est inspirée du livre éponyme écrit par Margaret Atwood. Il n’y a qu’à lire les critiques sur la page Allociné, elles sont dithyrambiques, aucune mauvaise note.

En quelques mots : je suis conquise. A la fin du pilote je suis passée par plusieurs émotions plutôt intenses et c’est vraiment impressionnant. Cette série, je l’ai ressentie dans mes tripes et je vous la recommande chaudement.

(Attention, selon moi la bande annonce en montre beaucoup. Si vous préférez découvrir au fur et à mesure, je vous conseille de ne pas la regarder)

 

Résumé :

Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

Ce résumé d’Allociné est le meilleur que l’on puisse trouver. Il dit tout juste ce qu’il faut ni plus du moins. Pour cette raison, je ne me suis pas amusée à le changer ou le modifier pour qu’il corresponde davantage à ce que je pense.

 

Offred assise devant son lit dans The Hanmaid's Tale

Pourquoi regarder The Handmaid’s Tale ?

 

Les frissons – Les 20 premières minutes ont suffi à me bluffer. Pire : j’ai eu la nausée. Ce qui est probablement dû à ma « condition » de femme et au fait que je me projette beaucoup plus facilement qu’un homme qui regarderait cette série. Mais vraiment, ce premier épisode m’a soulevé le cœur et, étrangement, j’ai adoré ça. Cette sensation est relativement rare dans les séries (du moins celles auxquelles je suis habituée). La proximité du scénario (qui se déroule aux environs de 2015) me semble à la fois tellement éloignée et tellement probable que tout en est d’autant plus flippant !

Cette série est terrifiante, je pense que c’est le mot adéquat. Pour tout vous dire, même si je l’ai dévoré, je n’aurai pas pu tout regarder d’une seule traite de peur de devenir comme une des Handmaid’s que je vous laisse le soin de découvrir. Ce thriller psychologique ne nous laisse aucun répit. Quand on pense être soulagé, pouvoir se reposer mentalement et laisser reposer notre petit cœur, un événement survient. Je ne sais pas si vous avez lu le livre, ce n’est pas mon cas. Je ne peux donc en aucun cas me permettre de faire le parallèle entre les deux et je serais ravie d’échanger avec ceux et celles qui ont lu le livre !

 

Visage Offred saison 1 The Handmaid's Tale

 

Le questionnement – Suite aux frissons, on en vient à se poser de nombreuses questions. Tant sur la condition de la femme que sur le droit de disposer de son corps et le droit à l’intégrité physique. Attention, cette série peut (et va) choquer. Elle traite de viol, d’esclavagisme, certes pas les formes les plus connues, mais ces sujets sont largement abordés. En effet, les servantes « rouges » n’ont plus aucun droit de disposer de leur corps, il ne leur appartient plus. Elles ne sont que des « objets » de reproduction. Clairement, ces sujets sont extrêmement poignants et nous amènent irrémédiablement à nous poser des questions. D’autant que la série est très réaliste et nous questionne sur notre liberté, peut-elle vraiment basculer de la sorte ? Je vous préviens, de (très) nombreux dialogues vous feront sortir de vos gonds.

 

Janine The Handmaid's Tale

 

Les acteurs – Les personnages sont interprétés avec brio. Que ce soit les personnages principaux, secondaires, hommes ou femmes, il n’y a pas une seule ombre au tableau. Parfois, dans les séries, on trouve facilement une « brebis galeuse », un acteur un peu moins bon que les autres. Ici ce n’est pas le cas. Le jeu des acteurs est excellent et celui d’Elizabeth Moss est à couper le souffle. On arrive à capter chaque émotion que ressent son personnage. Le personnage d’Alexis Bledel est bien différent des rôles auxquelles elle nous a habitués et principalement à l’opposé de son rôle de Rory Gilmore (Gilmore Girls). On retrouve également dans cette première saison Joseph Fiennes (beaucoup moins romantique que dans Shakespeare In Love) ou encore Ann Down, aperçue entre autre brièvement dans Girls.

 

La réalisation – Il n’y a pas que le scénario qui donne à cette série ce côté petit bijou, il y a également la réalisation qui joue un rôle à part entière. En suivant les codes des films à suspens et des films d’horreurs tels que :

  • les plans de dos,
  • les musiques qui laissent sous-entendre une action glaçante
  • les gros plans où le spectateur peut percevoir la peur voir la terreur dans les yeux des personnages,

The Handmaid’s Tale ajoute une (grosse) pincée de frissons à l’histoire déjà poignante. La mise en scène est soignée et relativement sobre.

 

En réalité, ce type de série fiction me fait beaucoup penser à un livre que j’ai lu plusieurs fois et qui m’a toujours interpelé : la ballade de Lila K. Si vous aimez The Handmaid’s Tales je pense que l’ouvrage peut vous plaire également.

Vous vous en doutez probablement, il y a tellement de choses à dire sur cette série que je ne peux pas tout vous mettre dans un article (que ce soit pour éviter d’en dire trop ou tout simplement pour vous éviter de devoir lire un article à rallonge). Je serais néanmoins ravie d’en parler avec vous !

Pour information, la deuxième saison arrivera sur nos écrans en 2018 ! Par ailleurs, Elizabeth Moss (June) nous promet déjà une saison plus sombre et plus dure. La production de cette seconde saison débutera à l’automne 2017 pour une diffusion en 2018.

Et le mot de la fin : FONCEZ !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *