Posted in S01E01 : Pour les sérivores

Gunpowder, une série qui aurait pu tout avoir d’une grande

Gunpowder, une série qui aurait pu tout avoir d’une grande Posted on 9 janvier 2019Leave a comment

La série Gunpowder est passée assez inaperçue. Pourtant, elle est portée par Kit Harington, la star de Game Of Thrones. Il y officie en tant qu’acteur et producteur. En regardant le générique, on comprend que c’est un peu sa série. Alors pourquoi n’en a t-on pas entendu ? Ou alors est-ce moi qui suis totalement passée à côté ?

Après avoir regardé cette semaine les 3 épisodes que composent cette mini-série, je dois dire que je suis assez dubitative. Autant cette série comportent de nombreux points positifs, autant je n’ai pas réussi à être très accrochée à l’histoire. Après le premier épisode, je me suis renseignée davantage sur l’histoire de Guy Fawks que je ne connaissais que très brièvement. J’aurai peut-être dû attendre la fin de la série avant de me renseigner autant sur cet événement historique. On ne peut pas vraiment parler de spoiler lorsqu’il s’agit d’un événement public mais je dois dire que je me suis tout de même enfoncé une belle épine dans le pied.

 

Résumé de la série Gunpowder

Guy Fawkes, conspirateur, tente de faire exploser la Chambre des lords du Parlement anglais en 1604, et planifie d’assassiner le roi Jacques 1er d’Angleterre, afin de remettre un catholique sur le trône. Les autorités de Westminster Palace mirent la main sur Fawkes alors qu’il gardait les explosifs.

 

Attention, cette série comporte des scènes très violentes

Dès la première partie du premier épisode, nous sommes prévenus. Nous ne sommes pas dans un monde de bisounours. Les scénaristes et réalisateurs ont voulu nous faire comprendre l’atmosphère qui règne et ils ont choisi de ne pas nous ménager. Attention, nous ne sommes pas dans un film d’horreur, néanmoins, les scènes de torture et de condamnation à mort ne nous sont pas épargnées. D’autant que, à cette époque, l’état et les monarques étaient plutôt ingénieux en la matière. Bref, je vous recommande, si vous êtes sensibles, de ne pas regarder la série en mangeant ou avant de manger.

(c) CinéSéries

Au début, on est dedans, et puis on saute du train

Ce que j’ai fortement apprécié dans la série est que l’on est au directement entraîné au centre de l’action. Vous me direz, en trois épisodes, il vaut mieux ne pas trop traîner… Nous ne sommes pas au centre du complot mais il s’installe rapidement. On voit sa mise en place et l’élément déclencheur de cette folie qui va amener Thomas Catesby à vouloir planifier son attentat. Tout progresse et, en tant que spectateur, nous sommes happés.

Et puis c’est le drame, le dernier épisode arrivant, j’étais à la recherche de davantage d’action. Je voulais que le rythme s’accélère. Bien que nous ayons une petite montée d’adrénaline à un moment, on comprend vite que ce sera le seul que Gunpowder va nous offrir. Le dénouement est assez lisse et n’offre pas au spectateur l’envie de rester accroché devant son écran. On a le sentiment de stagner bien que l’histoire avance. Et, avouons-le, c’est dérangeant.

 

Côté réalisation je ne trouve néanmoins pas grand chose à redire. Les séries sont de plus en plus qualitatives et cette mini-série se montre digne d’un bon film. Néanmoins, certains acteurs ne sont, je trouve, pas à la hauteur du projet et c’est assez dommage. Je trouve pour ma part que cette série aurait pu tout avoir d’une grande mais que ses défauts sont trop importants pour être mis de côté. On part très bien, mais, malheureusement, ça ne prend pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *