Peaky Blinders
S01E01 : Pour les sérivores S01E04 : Les coups de coeur

Peaky Blinders – série coup de cœur

Peaky Blinders

Peaky Blinders – Une série coup de cœur au milieu du charbon

 

Sérivore depuis déjà plusieurs années il était pour moi assez inenvisageable de créer un blog sans parler de mes coups de cœur ou de mes coups de gueule concernant les séries. Mon dernier coup de cœur en date n’est autre que Peaky Blinders, une série anglaise diffusée sur Arte et présente sur Netflix.

Partons d’un postulat de base : je ne suis pas très objective quant à cette série. Depuis quelques années, je regarde avec attention le parcours cinématographique de Cillian Murphy (qui incarne ici le personnage principal Tommy Shelby) que j’ai découvert dans Le vent se lève de Ken Loach. C’est un acteur que je trouve excellent avec un jeu pouvant à la fois vous faire pleurer, rire, sortir de vos gonds mais surtout vous faire oublier ses précédents rôles. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers cette série disponible sur Netflix. Et oui, je ne jure –presque- que par Netflix que je recommande chaudement pour les séries.

La saison 4 est actuellement en tournage et, sans vous spoiler, un certain Adrian Brody ferait partie du casting. Encore un autre bon acteur. Reste à voir quel rôle il se verra confier.

Je dois vous avouer que j’ai regardé la saison 2 en une seule journée. Du Binge-Watching pur et dur. Pour ma défense, il ne faisait pas très beau dehors, et puis avouons-le, trainer toute une journée à regarder sa série préférée n’a jamais tué personne –surtout si on rajoute une tasse de thé et des gâteaux…

Photo Tommy Shelby

Résumé :

L’action se déroule dans le Birmingham post seconde guerre mondiale. Soldats, représentants de la loi, industriels, criminels, tous veulent se faire une place dans un paysage industriel où tout est à reconstruire. Les soldats anglais reviennent dans leur pays après avoir combattus dans une guerre qu’ils ressentent comme n’ayant pas été la leur, n’ayant eu aucune aide de la part des officiers et hauts-gradés.

La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables de la petite ville anglaise et ils sont bien déterminés à se faire une place de choix dans la société. Surnommés les « Peaky Blinders » par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent leurs bénéfices de paris équestres et de vols. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell, le nouveau chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville de toute forme de criminalité et banditisme.

 

Pourquoi regarder cette série :

Grace-Saison 1 Peaky Blinders

– Le choix des acteurs et leur jeu – Cilian Murphy est le personnage central de la série. Il incarne Tommy Shelby avec un certain réalisme qui fait froid dans le dos. Il n’est pas le seul, le casting entier est à couper le souffle et je tiens vraiment à souligner le jeu formidable des acteurs. On y retrouve entre autre Helen McCrory (pour les fans d’Harry Potter elle incarnait Malicia Malefoy lors des derniers volets de la saga ou encore Madame Kali dans la série Penny Dreadfull) et Tom Hardy (Inception de Christopher Nolan ou encore Mad Maxx Fury Road de George Miller). Peaky Blinders met en avant des profils vraiment différents et complexes. Comme bon nombre de séries contemporaines, il nous est difficile de nous attacher de façon permanente à tel ou tel personnage. Ils peuvent se montrer détestables voir écœurants ou encore adorables selon les situations.

– L’esthétique du film – Les décors sont vraiment remarquables. Les couleurs choisies par le réalisateur permettent de s’imprégner rapidement de l’ambiance qui règne dans le Birmingham des années 20 des Peaky. Elles sont à la fois froides,  ce qui donnent une impression peu chaleureuse et marron notamment dans la saison 1 qui représente parfaitement la pauvreté de la ville. Bref, le spectateur est très rapidement plongé dans une ambiance particulière. Je vous recommande d’ailleurs de regarder la série dans la pénombre, l’ambiance n’en est que plus grande et la famille Shelby n’en ai que moins rassurante.

Tommy à cheval _ Peaky Blinders

– Les rebondissements/Le scénario – Ce que je préfère dans les séries, ce sont les retournements de situation, et pas ceux que l’on attend et dont nous ne sommes pas surpris(es). Non, je parle des vrais retournements, ceux qui nous font dire What the fu** ???!!! Vous pensez connaître les personnages ? Savoir comment ils vont réagir dans telle ou telle situation ? Que nenni ! On sent un vrai travail au niveau du scénario qui fait qu’il n’est pas possible de s’ennuyer. Il n’y a pas de longueur dans les épisodes comme on peut le retrouver dans certaines séries américaines où l’on sent clairement un relâchement au milieu des saisons. Avec 8 épisodes par saison c’est un format relativement court qui donne à Peaky Blinders une allure de film.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *