Posted in S01E03 : Les sélections

4 films délicieusement régressifs

4 films délicieusement régressifs Posted on 9 mars 2018Leave a comment

Bien qu’ayant été élevée au rythme des dessins animés Disney, certains films se glissaient dans le magnétoscope. Coucou le coup de vieux. Ces films sont maintenant de véritables petites madeleines de Proust que je déguste avidement devant ma télévision ou mon écran d’ordinateur. Lorsque l’un d’entre eux passe à la télévision ou que je tombe dessus par hasard, je ne peux pas m’empêcher de le regarder. C’est exactement ce qui s’est passé dimanche dernier.

Je cherchais un film à regarder sans trop de prise de tête sur Netflix lorsque je suis tombée sur Casper. Ni une ni deux j’ai mis play. C’est alors que l’idée de cet article m’est venue. L’idée ? Partager avec vous mes films régressifs. Et qui sait, peut-être avons-nous les mêmes ?

 

Casper

Résumé de Casper : Un tout jeune fantôme, Casper, ronge son frein et s’ennuie à mourir en compagnie de ses oncles dans le manoir de Whipstaff. Quand une petite fille et son père viennent s’installer dans la maison hantée, il pense pouvoir enfin s’amuser…

Casper, je vous en ai déjà parlé dans cet article spécial Halloween. C’est vraiment un des films qui a bercé mon enfance. L’homme m’a fait rire dimanche dernier alors que je m’apprêtais à regarder le film. Après avoir appuyé sur Play, les premières paroles sont venues en français. Il m’a donc regardé un peu bizarrement en me demandant pourquoi. C’est bien simple, en regardant à nouveau Casper je veux vérifier qu’il me plait toujours autant mais surtout, d’être sûre de connaître encore les dialogues par cœur. Exit la VO, bonjour la VF ! Et quel bonheur de retrouver ce film que, en effet, je connais toujours autant par cœur. Bizarrement, il n’a pas pris un gros coup de vieux. Je trouve que certains films plus récents ont beaucoup plus mal vieilli. J’ai adoré retrouver Kat et son père, mais surtout Casper. Cet adorable petit fantôme. En revanche, ne me parlez pas des suites que je trouve totalement inutiles. Quoi qu’il arrive, foncez regarder (ou revoir) cette édition de 1995. Avec un paquet de bonbon et un chocolat chaud ce n’en est que meilleur et plus régressif !

Jumanji

Résumé de Jumanji : Lors d’une partie de Jumanji, un jeu très ancien, le jeune Alan est propulsé sous les yeux de son amie d’enfance, Sarah, dans un étrange pays. Il ne pourra s’en échapper que lorsqu’un autre joueur reprendra la partie et le libèrera sur un coup de dés. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs.

Je l’avoue, lorsque le remake contemporain est sorti en 2017 sur grand écran, je faisais partie de ceux qui ont crié au scandale. Comment peut-on dénaturer à ce point un chef d’œuvre ? Qui a dit que je serais objective dans cet article ? Je suis une grande fan de Robin Williams. C’est l’acteur de mon enfance, clairement. J’aime sa qualité d’acteur, ses rôles… bref je l’adore. Dans Jumanji, il est encore une fois très bon. Ce film, tout comme Casper, je le connais par cœur. Entre le cri de panique de Carl face aux alligators dont la tête est juste hilarante, les fausses larmes de Judy, le rire d’Alan lorsqu’il piège Sarah ou encore la tête coupable de Peter… tout est inoubliable pour moi. Alors non, ce film n’est peut-être pas un chef d’œuvre filmographique pour certains mais moi, je lui accorde l’Oscar du film délicieusement régressif.

 

Hook

Résumé de Hook : Peter Banning alias Peter Pan est devenu un brillant avocat d’affaires qui a tout oublié de ses merveilleuses aventures. Mais le terrible capitaine Crochet, lui, n’a pas oublié. Pour enfin, régler leur compte, il enlève une nuit Jack et Maggie, les enfants de Peter. C’est en compagnie de la fée Clochette que Peter s’envole à nouveau pour le pays Imaginaire.

Voici le second film de cette sélection avec Robin Williams qui me fait l’effet d’une madeleine de Proust. Si l’on met de côté le casting trois étoiles, on garde un film où la seule chose ayant réellement vieilli est très certainement cet objet de forme informe qu’ils appellent téléphone. Et oui, Peter a grandi et est devenu un « pirate » selon les dires d’une Wendy âgée. Au début drôle et pataud, il va rapidement retrouver son âme héroïque. C’est une belle suite au dessin animé. Un conte fantastique basé sur une histoire que l’on connait tous. Et oui, le petit garçon qui refusait de vieillir est finalement devenu adulte. En regardant ce film et en l’appréciant, vous avez compris tout le film : grandir oui, mais en gardant son âme d’enfant.

 

Babe

Résumé de Babe : Conte animalier dont le héros est Babe, un tout jeune porcelet. Le fermier Hoggett le gagna pour quelques sous dans une foire agricole. Trop jeune pour passer à la casserole mais néanmoins conscient du sort qui l’attend, Babe va se rendre indispensable à la ferme et devenir le premier cochon berger.

Après les trois premiers films cités, Babe est celui que je n’ai pas vu depuis le plus longtemps. Et pourtant, qu’est-ce que je l’ai vu étant enfant ! Alors oui, j’ai beau être une carnivore (sorry), ce petit cochon qui cherche sa maman est plus qu’émouvant et fait un pincement au cœur. Entre le chien de berger dominant et agressif, la chienne protectrice, le canard un peu (trop ?) stupide, les moutons pas si bêtes, ce film est délicieusement régressif. Bon soyons honnêtes une seconde, après avoir revu le personnage de Ferdinand le canard, vous n’aurez qu’une envie : manger un canard à l’orange. Oui, il est agaçant ce canard… En revanche, même malgré la chanson horrible de Babe, vous aurez beaucoup plus de mal à regarder votre saucisse. Quoi qu’il arrive, regardez ce film pour grands enfants !

 

Et voilà, vous avez maintenant mes quatre films régressifs. J’aurais pu vous en donner d’autres mais je pense que ceux-ci sont les plus significatifs. Mary Poppins aurait par exemple pu faire partie de cette petite sélection mais je compte ce film comme un Disney à part entière. J’aurais également pu mettre la série des Harry Potter mais même le premier film est arrivé un peu tard pour faire partie des films régressifs. Les Harry Potter ne sont pas régressifs ils sont juste parfait. Moi ? Fan ?

Et vous, quels sont vos films régressifs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *